BRASS

Les émotions humaines et le pouvoir d'abstraction humain s'expriment peut-être avec la plus grande puissance dans la musique et la pratique d'un instrument. Après tout, la musique appartient aux dieux – des sonorités céleste de l'Olympe à l'harmonie des sphères résonnant dans l’univers.

BRASS est un orchestre fantôme. Les trois sousaphones jouant tout seuls semblent flotter dans l'espace. Les machines, des instruments automatisés, servent de source musicale dans un environnement dont ont disparu tant les dieux que l'homme. Les sousaphones ont été mis au point par Decap, spécialiste de la fabrication d'instruments de musique automatiques. Ils « jouent » des fragments s'appuyant sur un thème musical du film manga japonais Ghost in the Shell, ainsi que sur des compositions d'Erik Satie. Leurs rotations produisent un effet Doppler au ralenti ; tantôt les sons se rejoignent, tantôt ils s'éloignent les uns des autres. Dans BRASS, Kris Verdonck poursuit son examen d'un théâtre sans interprètes. Suite à la présence de plus en plus affirmée des technologies dans la société et aux destructions causées par les guerres et par le changement climatique, l'émergence d'un monde sans êtres humains est plus probable que jamais. Et pourtant, les sonorités ont des traits humains : on respire, on souffle, on s'exerce et on s'échauffe. Dans un mouvement sans fin, les instruments sont suspendus dans un espace plongé dans la pénombre – ils brillent, mais le corps sur lequel ils reposent d'habitude n'est plus présent.
Concept & mise en scène: Kris Verdonck

Dramaturgie: Kristof Van Baarle

Coordination Technique: Jan Van Gijsel

Son: Elise Boënnec

Musicien: Stijn Aertgeerts

Production: A Two Dogs Company

Coproduction: Kaaitheater (BE), Festival de Keuze (NL)

Avec le soutien de: les autorités flamandes, la commission de la communauté flamande (VGC)
  • 2017
  • 2016
11 > 14/02
BE Brussels Kaaistudio's
15 > 17/03
NL Rotterdam Festival de Keuze
23/06 > 03/09
FR Le Havre Un été au Havre
  • - © Jasmijn Krol
  • - © Hendrik De Smedt
  • - © Anna Scholiers
  • - © Hendrik De Smedt
NEWSLETTER

*

*

*

captcha

*Obligatoire