MONSTER

“While taking the key from his pocket outside his room, he is startled by a sound coming from within. A peculiar rattling sound, very lively but very regular. Since Blumfeld has just been thinking of dogs, it reminds him of the sounds produced by paws pattering one after the other over a floor. […] he quickly unlocks the door and switches on the light. He is not prepared for what he sees. For this is magic, two small white celluloid balls with blue stripes jumping up and down side by side on the parquet; when one of them touches the floor the other is in the air, a game they continue ceaselessly to play. […]
He tries to catch one but they retreat before him, thus luring him on to follow them through the room. It’s really too silly, he thinks, running after balls like this, he stands still and realizes that the moment he abandones the pursuit, they too remain on the same spot. I will try to catch them all the same, he thinks again, and hurries towards them. They immediately run away…”

Extrait de: ‘Blumfeld, an Elderly Bachelor’ (Franz Kafka)
Le public entre dans un espace. Au centre est installé un grand bac rectangulaire au sol recouvert de tissu blanc. Les lampes accrochées au-dessus du bac touchent presque la surface blanche, comme s'il s'agissait d'un couvoir à poussins. Le bac contient environ trois cents petits chiens en peluche ; une caméra optique a été insérée dans leur front. Chaque fois que cet « œil » perçoit un changement de la luminosité (c'est-à-dire chaque fois qu'un mouvement se produit dans leur champ de vision), les chiens se roulent par terre tandis que leur queue tourne sur son axe, et ils produisent une espèce de « rire aboyé ». La réaction d'un premier chien déclenche celle d'un deuxième, ces deux chiens communiquent leur comportement à plusieurs autres, et ainsi de suite. Le bac se remplit progressivement d'un enchevêtrement de chiens se roulant par terre en riant, d'une masse incontrôlable, impossible à réduire au silence et à immobiliser.

MONSTER fait aussi partie de K, a Society (2010).
CREDITS MONSTER (version 2014)

Concept & mise en scène:
Kris Verdonck
Dramaturgie:
Marianne Van Kerkhoven (Kaaitheater)
Coordination technique:
Jan Van Gijsel
Construction:
Sylvain Spinoit
Production:
A Two Dogs Company
Chargé de production:
Hendrik De Smedt
Assistante de production:
Karolien De Bleser
Administratrice:
Han De Meulemeester
Coproduction version 2014: MAC Créteil (FR), Le Manège - Maubeuge (FR), Lille3000 (FR)
Coproduction: 
Theater der Welt 2010 (DE), Transdigital (Interreg),  Kunstencentrum Vooruit (BE), Productiehuis Rotterdam / Rotterdamse Schouwburg (NL), Kaaitheater (BE)
En cooperation de: Schauspiel Essen (DE), Le manège.mons (BE) et Technocité (BE) dans le cadre de Transdigital
Avec le soutien:
des autorités flamandes, la commission de la communauté flamande (VGC), la région de Bruxelles-Capitale

  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2012
  • 2011
  • 2010
14 > 17/07
DE Essen Theater der Welt 2010
10 > 12/09
NL Rotterdam De Internationale Keuze 2010
10 > 12/11
BE Gent Kunstencentrum Vooruit
26 > 27/02
BE Brussels Kaaitheater
23 > 26/06
NL Breda Chassé Theater
18 > 21/12
BE Brussels Kaaistudio's
11 > 14/02
BE Brussels Kaaistudio's
15 > 17/03
NL Rotterdam Festival de Keuze
  • MONSTER - © Luc Schaltin
  • MONSTER - © Hendrik De Smedt
NEWSLETTER

*

*

*

captcha

*Obligatoire