PRINTEMPS 2019


    BOGUS I-II-III // Kris Verdonck, A Two Dogs Company

    10-23/05 KunstenfestivaldesArts 2019, Kanal, Bruxelles

    Installation

    Ce que nous voyons est-il bien ce qu’il y parait ?
    La série BOGUS (I-II-III) est composée de trois variations sur le même principe: il s’agit à chaque fois d’immenses sculptures gonflables fabriquées à partir du matériau noir caractéristique qui est utilisé au théâtre. Ces sculptures gonflables dirigées par des robots apparaissent et disparaissent dans leurs boîtes respectives. Les trois installations forment ensemble un paysage performatif. Ils incarnent un lieu post-apocalyptique et de l’après humain, où les machines continuent de fonctionner de manière autonome et acquièrent des proportions sans précédent. Également ils reflètent l'aliénation, la violence et le caractère spectral d'une société dans laquelle tout se vend et où tout est jetable. La taille et le matériel ambigu des sculptures font de la série BOGUS une entité étrange. Ou, comme le dirait le philosophe viennois Günther Anders: nous sommes tellement démunis quand nous sommes confrontés à nos propres produits, comme s’il s’agissait d’objets livrés à notre domicile, non sollicités, par des habitants d’une planète étrange.
    Parallèlement à BOGUS I-II-III, Kris Verdonck présente Something (out of nothing) au Kaaitheater les 22 et 23 mai 2019.

    BOGUS1 totaal donker
    ©César Abreu
    SOMETHING (out of nothing) // Une production de A Two Dogs Company (BE), ICK (NL) 

    22-23/05 KFDA19, Kaaitheater, Bruxelles
    24-25/05 Spring Festival, Stadsschouwbrug, Utrecht(NL)
    01/06 De Meervaart, Amsterdam(NL)


    Théâtre / Exhibition

    Quelle est la place de l'homme dans un monde où la catastrophe écologique et la technologie remettent fondamentalement en cause cette dernière ? Le nouveau spectacle de Kris Verdonck explore l'état physique et psychique de l’être humain face à l’extinction imminente. La combinaison d'un désir implacable de profit et de croissance associé aux progrès technologiques, a déjà réduit l'homme à un objet jetable. La prochaine étape sera de rendre inhabitable le paysage dans lequel nous vivons. Que reste-t-il après l'élimination sociale, économique et écologique? Les danseurs et les machines présents dans Something (out of nothing) ne sont souvent que des silhouettes ou des ombres. Ce sont les fantômes résultant de la dynamique destructrice entre l’humanité et le paysage. Dans le spectacle ce dernier est matérialisé par de grandes sculptures gonflables, des bruits interprétés la violoncelliste Leila Bourdreuil et des percussions automatisées.
    Une ou plusieurs installations sont présentées dans un environnement muséal en parallèle avec le spectacle. Des objets performatifs créent le même environnement dans le white cube comme dans la black box. Le théâtre se prolonge dans le musée et vice versa.



    Sunset Inferior Mirage
    ©Brocken Inaglory-Own work

NEWSLETTER

*

*

*

captcha

*Obligatoire