ETE 2019


    DANCER #3

    21-30/06 Festival Kanal/Centre Pompidou, Bruxelles

    Installation

    Nous voyons un robot qui tente de se redresser, tombe sans cesse, mais n’abandonne pas. Infatigable, il subit avec joie ce procédé d’essais et d’erreurs, de chutes et de tentatives de se relever. La machine découvre ses propres possibilités. L’énergie de cet automate est contagieuse. Sa maladresse et ses échecs perpétuels dégagent l’optimisme du clown qui trébuche sans arrêt.
    DANCER #3 fait partie de ACTOR #1 et IN VOID. Dans le travail de l'artiste et metteur en scène Kris Verdonck, la relation entre l'homme et l’objet, entre l’être vivant et la matière est centrale. C'est également ce que l'on retrouve dans ACTOR #1, qui parle de ‘devenir’: de ce qui est a été créé, de ce qui est créé et de ce qui pourrait être créé. Trois variations sur le passage du chaos à l'ordre.

    DANCER 3 Reinout Hiel LR2
    ©Reinout Hiel

    SOMETHING (out of nothing) // Une production de A Two Dogs Company (BE), ICK (NL) 

    14-17/08 Kampnagel, Hamburg(DE)

    10/01/2020 De Meervaart, Amsterdam(NL)
    08/02/2020 Westrand, Dilbeek


    Spectacle de dance 

    Quelle est la place de l'homme dans un monde où la catastrophe écologique et la technologie remettent fondamentalement en cause cette dernière ? Le nouveau spectacle de Kris Verdonck explore l'état physique et psychique de l’être humain face à l’extinction imminente. La combinaison d'un désir implacable de profit et de croissance associé aux progrès technologiques, a déjà réduit l'homme à un objet jetable. La prochaine étape sera de rendre inhabitable le paysage dans lequel nous vivons. Que reste-t-il après l'élimination sociale, économique et écologique? Les danseurs et les machines présents dans Something (out of nothing) ne sont souvent que des silhouettes ou des ombres. Ce sont les fantômes résultant de la dynamique destructrice entre l’humanité et le paysage. Dans le spectacle ce dernier est matérialisé par de grandes sculptures gonflables, des bruits interprétés la violoncelliste Leila Bourdreuil et des percussions automatisées.
    Une ou plusieurs installations sont présentées dans un environnement muséal en parallèle avec le spectacle. Des objets performatifs créent le même environnement dans le white cube comme dans la black box. Le théâtre se prolonge dans le musée et vice versa.



    Sunset Inferior Mirage
    ©Brocken Inaglory-Own work

    DETAIL

    28/08-01/09 Kunstfest, Weimar(DE)

    Installation

    Le soleil brillait, n'ayant pas d'alternative, sur le rien de neuf.
    (Samuel Beckett, Murphy)

    L’installation DETAIL met en scène un bloc de rocher massif accroché au plafond. La pierre est suspendue à un câble en acier relié à un roulement à billes lui permettant de tourner entièrement autour de son axe. Le roulement à billes est mis en mouvement par une roue en acier qui tourne grâce à un moteur électrique. Ledit moteur électrique est alimenté par des panneaux solaires. Cette véritable chaîne mène à une situation somme toute assez simple : quand le soleil brille, le rocher tourne sur son axe. Lorsque la pierre se met à tourner, parce que le soleil brille, le mécanisme revêt aussi quelque chose d’inexorable : le fatalisme d’un monde qui doit et va continuer à tourner. Comme un mobile à énergie solaire. Une image surréaliste doté d’un soupçon de danger qui ne manque pas de fasciner.

    L’ensemble de la structure technique (complexe) n’a pas d’autre fin que la « poésie » de laisser flotter et tourner le lourd colosse. DETAIL est en ce sens une utilisation inutile de connaissances et de matériel, ce qui renforce son caractère étrange. On peut toutefois poser la question de savoir si bien d’autres développements que nous nommons « progrès techniques » aident réellement notre monde. Le potentiel de destruction d’algorithmes, de processeurs, de moteurs et d’armes toujours plus gros, plus rapides, plus efficaces et automatiques s’exprime au quotidien dans les guerres et l’éreintement de notre planète. Que nous apporte la connaissance technologique, nous permet-elle de gérer les problèmes – en partie provoqués par les « progrès technologiques » – propres à notre époque ? DETAIL est dans cette optique peut-être un peu immobile : comme figé, suspendu dans les airs, à faire des petits ronds sur place dans le vide.

    DETAIL 15032019 final
    ©A Two Dogs Company

NEWSLETTER

*

*

*

captcha

*Obligatoire